voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “collage

Carl Norac – Polaroïds pour Mapplethorpe


photo R Mapplethorpe :Marianne Faithfull

C’était de la fleur de sang haut de gamme
Robert Mapplethorpe la regardait passer le pli
des veines son chapeau mangeant un de ses yeux
et le rendant ensuite comme un pois jailli hors de sa cosse
Les bras étendus
il peignait des mondes clos puis changeait de palier
Patti Smith était là habillée en ange noir
une étoile bleue sur un sac blanc
En Robert le beau venait par imprudence
comme pour elle seule déambulait Rimbaud
Les poètes de l’image ont toujours une paroi
qui chance mais dans laquelle est fiché un clou de travers
Pour Robert les gens figuraient des animaux
les foules des collages les inconnus des trous
la Vierge Marie repassait un drap trop plissé
ici et là des cravates pendaient à la place des hommes
Robert is Robert
susurrait une voix au Chelsea Hotel
Mapplethorpe cherchait le noir pur pour défoncer sa nuit.

extrait de  » une valse pour Billie »


Que faire de sa main droite ? – ( RC )


image extraite  du  « chien andalou »  de Luis Bunuel & S Dali

 

Que faire de sa main droite
quand la gauche prend toute la place… ?
–   déjà, on peut s’appuyer
sur le côté du piano,
la distraire par de petits objets,
faire des allées-venues
en frôlant les touches d’ivoire,
écraser la cigarette
qui s’est consumée,
sans que tu t’en aperçoives
pendant que tu jouais,
le concerto pour la main gauche :
( c’est le cadeau de Ravel pour Wittgenstein,
lui qui revint des combats
sans le bras droit ) .

Que faire de sa main droite,
quand elle ne parle pas
ou devient un accessoire ?
La laisser tomber
comme une feuille morte,
devenue froide et mutique,
détachée des rêves coupables ,
la coller à un autre endroit,
–      qu’elle trouve le chemin des épaves.
On en distingue les stigmates,
qu’elle puisse aller chercher des croissants
et fasse partie d’un collage surréaliste,
pouvant blanchir à loisir
si l’orchestre communie avec la gauche .


RC – juill 2018


Clairière de Varsovie ( RC )


photo « tout le monde il est beau « . Varsovie


La ville bourdonnante, aux façades serrées
Les unes contre les autres
Le flux régulier des voitures et autobus
Déroule son ruban quotidien,
Aux rues  et avenues, qu’investit aujourd’hui
La coulée du soleil.

Mais comme dans l’image,
Un découpage, – un collage  ?
Tout à coup se dessine
Une surface noire
Qui dessine, la traînée de nuages
Qu’on avait oubliés.

On entend toujours, mais plus loin ,
Les voix de la ville
Qui font tout à coup          cercle,
Comme les arbres autour de la clairière
A la musique d’un piano
Qui dit      Chopin,       à Varsovie.

RC  9 décembre 2012