voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “empoisonné

Proverbe indien – Quand le dernier arbre aura été abattu ….


Une parmi les 27 images marquantes de ce site

 

 

Quand le dernier arbre aura été abattu,

la dernière rivière empoisonnée

et le dernier poisson péché,

alors l’ homme s’apercevra             que l’argent ne se mange pas.

 

 

Publicités

Forteresses rêches, debout pour l’éternité – ( RC )


 

photo: Musée -château    d’Annecy

 

Les forteresses  rêches,,
Debout  pour  l’éternité,
–  avait-on affirmé.
Ceux  qui les ont  édifiés,
et qui les  gouvernent .
A  l’abri des murailles :

Ces monstres qui tuent ,
Un peu   comme le Minotaure,
Dans le labyrinthe .
Là,   ce sont des princes et des évêques,
En habits     cérémoniels ,
Ils décident des conquêtes,
Et assoient  leur pouvoir.

Un temps  .
Avant que l’ambition d’ autres
Ne s’exacerbe avec le sang,    les complots,
Les breuvages  empoisonnés,
Les   messes noires du destin,
Le tirage funeste   des tarots …
L’invasion des barbares…

>      Et le temps  encore,
Comme une vague,
S’étale :
Un mal insidieux
Transforme ces forteresses
en châteaux  de sable .

Certaines  sont  encore  debout ,
Mais          n’ont plus de sens .
Ce sont des coques vides.
On en  a oublié la raison ,
Souvent le nom des puissants .
Leur nom, autrefois gravé  dans la pierre,
S’est dissolu comme le sel .

Les fossés sont comblés,
L’herbe grasse s’est nourrie du sang versé,
Des arbres ont repris le dessus,
Des tours se sont effondrées,
Servant de carrières de pierres,
Le reste , d’étables ou de casernes .

Maintenant ce sont des musées :
Les  grandes salles vides,
Servent pour les  expositions .
Le pouvoir a changé de mains ,
Avec les avenues,
et les cars de touristes :
Il faut bien s’inventer des alibis.

Les complots se font autrement ;
– L’époque apparaît plus pacifique – ,
En fait le miroir
De la puissance de l’argent …
En trompe-l’oeil
Sous le couvert de la culture .

RC – dec 2014

 


Ile d’atomes ( RC)


affiche du film "pluie Noire" d'après le roman de Masuji Ibuse

 

 

C’est une île fantôme

Peuplée de courants d’air

Et venins de vipères

Désertée par les hommes

 

Vagues aux  reflets diamantés,

C’est une longue suite

D’errances et de fuites,

Sur la mer démontée

 

C’est une ville fantôme,

Peuplée d’activités mortes-nées

D’usines sinistres abandonnées,

Au bourdonnement des atomes

 

C’est un pays haut en tensions,

Hanté par ses tombes

L’éclair  d’une bombe,

Soumis  aux  radiations.

 

C’est un avenir bien morne

A l’empoisonnement lent

D’une terre qui attend

Un futur difforme

 

Qu’on laisse  dériver

Au gré de l’océan

Quelque part dans le néant

Pour ne jamais arriver…

——-

 

It’s a phantom island

Inhabited by air streams

And vipers venoms

Deserted by men

 

Waves ,with shimmering diamond

This is a long suite

On the vagaries and escapes,

Upon the rough sea

 

This is a ghost town,

Full of   still-dead business
On claims abandoned factories,

To the  hum of atoms

 

It is a country with high voltages,

Haunted by his graves

The flash of a bomb,

Subjected under  their  radiations.

 

This is a very dull future

A slow poisoning

In a land waiting

A  distorted future

 

Left to drift

At the will of the ocean

Somewhere in the nothingness

To never arrive …

 

—-

( en relation avec les  évènements  subis ou portés  par le Japon:  Hiroshima, Fukushima,   et  l’ouvrage  « pluie noire » du roman éponyme de Ibuse Masuji et porté à l’écran par Shōhei Imamura ).

In relation with the  Japan’s events  like Hiroshima, Fukushima, and the novel of Masuji Ibuse   » black rain »…

( see the movie with the  same  name of Shohei Inamura)

RC  22-03-2012