voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “fournaise

Jean Tardieu – Le cow-boy et les voleurs


Résultat de recherche d'images pour "cow boy warhol"

action picture : Andy Warhol

Ces huit voleurs de chevaux
Sont surpris un peu trop tôt
Par le cow-boy Hippolyte ,
Huit fois un huit.
Ils s’enfuient, et chacun d’eux
Tire sur lui deux coups de feu .
Quel vacarme !      Quelle fournaise !
Huit fois deux, seize.
.Mais ils ne peuvent l’abattre,
Huit fois trois, vingt-quatre .
Alors, il lance sur eux,
Huit fois quatre, trente-deux,
Son lasso, de corde puissante,
Huit fois cinq, quarante.
Et les entraîne à sa suite
Huit fois six, quarante-huit.
Sur son passage, on applaudit,
Huit fois sept, cinquante-six .
On entend les tambours battre,
Huit fois huit soixante-quatre .
Tous les enfants sont à ses trousses,
Huit fois neuf, soixante-douze,
En triomphateur il revient,
Huit fois dix, quatre-vingt  .

 

 

J Tardieu


Croix des Corbières – ( RC )


 

 

photo: croix discoïdale de Fanjeaux

 

Je me rappelle  du soleil
Se  déplaçant  lentement sur les Corbières :
La  roche  est ocre et vermeil   ;
Il y a du sang  sur les pierres.


Parmi les  ronces,           de noires prâlines,
Éclate l’offrande des fruits mûrs,
– Un ciel  cristallin et dur –
>      Les  doigts sont couverts  d’épines .

Si c’était le coeur  transplanté
Qui part en déconfiture,
se couronnant de blessures…
Puis une  tête  ensanglantée

Qui penche, sous son propre poids,
Avec celui du ciel indifférencié,
La fournaise du Mont  des Oliviers…
L’ombre de la croix, lentement,  tournoie.

Le soleil , avant d’aller  se coucher,
envoie  ses dernières  flèches,
Qui vont  se ficher,
Dans l’épaisseur  de la terre sèche.

…   Se  détache  à l’horizon,
La silhouette  d’un château Cathare,
Recueillant les derniers rayons du soir,
–       une ultime oraison       – .

RC –  avril  2015


Esther Tellermann – Revint l’épine


 

art: détail  de châsse  -  trésor  de Cluny

art: détail de châsse – trésor de Cluny

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Or la langue est derrière
les rivières longées
les digues
et comment traverser
3 matins de rondins et de boue
Vides
nourris
de leurs gravats
ou saints
Faisant narration des tecks
des tourments
des doctrines
Signifiant la lenteur
Cherchant le point où s’abîme
pour toi je fixe
la bande d’or
Dans la fournaise où nous comptons
Afin de reculer
l’issue
Revint l’épine
avec le Dieu lissé
ou sous l’ortie
sa part était
et tous ceux de poussière