voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “funambule

Vertige (Susanne Derève)


image

                    R Roure    ( Equilibriste) 

 

                Vertige

 

 

Est-il le même celui du trapéziste

qui se balance sans filet

dans le faisceau des lampes 

                                

Je le vois qui s’élance au-delà de la toile

du chapiteau doré

 

Jeter les mots comme une pluie d’étoiles

comme un voile d’été

 

sans savoir s’ils atteignent la sciure

la piste  ou les chevaux

 

et s’ils délivrent du fardeau d’être

cloué au sol

comme un Pierrot de gaudriole

 

qu’on vous  jetterait  en pâture

tandis que là-haut s’aventure

un  funambule aux pieds légers

 

dont les mots jouent à pigeon vole

 

 

 


Jean Genêt – le Funambule ( petit extrait )


                         mise en scène de la « Cerisaie » d’ A Tchekov, par Alain Françon

—-

Comme le théâtre, le cirque a lieu le soir, à l’approche de la nuit, mais il peut aussi bien se donner en plein jour. Si nous allons au théâtre c’est pour pénétrer dans le vestibule, dans l’antichambre de cette mort précaire que sera le sommeil.

Car c’est une Fête qui aura lieu à la tombée du jour, la plus grave, la dernière, quelque chose de très proche de nos funérailles.

Quand le rideau se lève, nous entrons dans un lieu où se préparent les simulacres infernaux.

C’est le soir afin qu’elle soit pure (cette fête) qu’elle puisse se dérouler sans risquer l’être interrompue par une pensée, par une exigence pratique qui pourrait la détériorer…


Hope there’ll been someone. (RC)


En espérant qu’il y aura quelqu’un …(   Hope there’ll been someone..)

(d’après le titre éponyme  de « Anthony & the Johnsons)

photo de spectacle Anthony & the Johnsons

Où poser ma tête, avec ce fantôme à l’horizon de mes jours ?
Comment pourrais-je dormir encore et suivre la nuit ?

Dans ce no man’s land, de l’étendue nocturne
Survivre aussi, entre la lumière et le vide

Je ne veux pas être celui qui sera laissé là
Laissé pour compte, à la seule attente.

Si je tombe aux pieds du prêtre, du mage,
Afin qu’il puisse me donner la lueur d’un jour d’espoir

Acceptera-t-il que ma tête se repose ?
Et vienne m’offrir de la guérison, -le refuge ?

Alors me voici, espérant ne pas me noyer
Ou être paralysé dans la lumière soudaine..

Et, non d’un chien je ne veux pas aller
Jouer au funambule, sur le fil du temps

Il y a encore des jours, qui succéderont aux nuits
Et le parcours, peut être encore accompli , sans l’ennui

RC 12 mai 2012

( à partir de la traduction de la chanson de Anthony & the Johnsons, Hope  there’ll been someone..)

A noter une  superbe version du Perfect Day de Lou Reed  ( avec LouReed.)