voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “griot

Michel Leiris – frappements de tambour


( 2è partie du texte de l’ethnologue )

Les frappements de tambour, les claquements de mains
et les diverses parties du chœur s’enchevêtrent
d’une façon prodigieusement violente et raffinée.

De temps en temps, généralement poussée par ses compagnes, une femme se détache du groupe et s’avance dans le cercle. (…)

Quand la plupart des femmes faites eurent dansé,
le griot à la barbiche exécuta le numéro suivant :
continuant d’une main à jouer de son tambour et à mouvoir
ses sonnailles, de l’index de la main droite il traçait en mesure
des dessins dans le sable.

C’étaient des carrés et des figures magiques islamiques…

Les figures terminées, il lançait le petit bâtonnet
dont il s’était servi auparavant, par moments, pour battre son tambour.

Le bâtonnet retombait dans une des figures et le griot
montrait du doigt le lieu de sa chute : étonnante pantomime de divination.

Fusion de la musique, du dessin, de la danse, de la magie.

Michel LEIRIS
« L’Afrique fantôme »
(Gallimard, 1968)


Fernando d’Almeida – Au seuil de l’exil


Fernando d’Almeida

art; Judith Reigl : l’Egyptien

.
.
AU SEUIL DE L’EXIL

Une cloche de deuil a sonné au seuil de l’exil
et la tornade du matin a tonné vers la mer

(…)
Tu marcheras le cœur au poing
tu mâcheras un soir l’amer kola du veuvage
sur le désert nostalgique de ta naissance
une cloche d’alarme une cloche d’alarme
qu’importe l’aigreur des mots hongres
tu seras ici au carrefour des vents dénudés
sur la barque qui tangue
sur la pirogue qui chavire
tu viendras au bout du petit matin
écouter le chant du griot
entendre la voix des eaux
ton royaume sera de nostalgie
ton langage la prison d’un exil
Absente Absente Absente
l’harmattan est venu
l’harmattan est venu
un matin
un câlin
matin
et le ressac de mer
et la peur de dire
et la peur de tuer…

Une cloche de deuil a sonné au seuil de l’exil
et la tornade du matin a tonné vers la mer

(…)
.
.