voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “infante

Pavane du matin – (Susanne Derève)


 

Sète immeuble demi-cercle soleil 04

      photo RC (Sète)

 

 

Pavane du matin  infante claire

un volet bat

C’est le vent glissant sur les toits

de tuiles

le vent courant sur les pierres

 

Femme  de tes doigts agiles

qui lances des roues de lumière

le jour est là

La croûte dorée du jour

comme un pain chaud sortant du four

 

Et tourne la roue du bonheur

Femme qui tricotes les heures

dis-moi si l’amour m’attendra

 

Dans les ténèbres un volet bat

La lune pâle des faubourgs

grignote l’ombre sur les toits

 

Infante noire, nuit de velours

dis-moi s’il me reconnaîtra

 

 


Imaginons les Ménines – ( RC )


Velasquez   - Las Meninas     det  gauche.jpgPeinture: D Velasquez –  las Meninas  –  partie gauche

 

C’est une salle assez obscure,
qui sert d’atelier ;
en tout cas, on n’identifie pas
la source de lumière,

ni ce que le peintre esquisse,
puisqu’il est de face.
De la toile,          juste le chassis,
de dos, posée sur un lourd chevalet.

Autour de lui, gravitent ses modèles,
assemblés comme pour la parade .
L’infante Marie- Thérèse ,
en robe bouffante .

Elle est entourée de ses serviteurs
aussi en habits d’époque
dans un ballet immobile.
Le chien allongé ne semble pas concerné.

Ils nous font face,
étonnés de notre regard,
entrant             comme par effraction,
alors qu’au même moment,

une échappée se dessine,
un personnage ouvre une porte,
et franchit quelques marches,
au fond de la salle…,

Parallèlement à cette ouverture,
si on observe bien,
        un léger reflet,
renvoie , avec le miroir,

l’image du couple royal,
          comme si la vision que l’on a
          de cette scène était celle,
captée par leurs yeux.

L’artiste poursuit son travail .
Il est masqué en partie
par la peinture,
et rajoute un détail.

C’est peut-être nous,
qu’il inclut dans la scène,
traversant les siècles
pour y entrer de plein pied !

De celle-ci, on ne saura jamais rien,
              car il faudrait un autre miroir,
               pour jouer la mise en abîme…
…..  et Vélasquez             ne l’a pas encore peint…

RC – mai 2017