voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “Laetitia Lisa

Laetitia Lisa – Même loin de toi


François Laxalt  -    paysage de mur.jpg

 

photo  François Laxalt

 

même loin de toi durant des lunes
je ne te quitte jamais
car pour moi tu danses sans fin
dans les bras de la nuit
ainsi tu me reçois
jour après jour
par un chant de joie
toi mon pêcheur d’étoiles


Laetitia Lisa – En habits d’oubli


Afficher l'image d'origine

peinture  rupestre    grotte de  Chaturbhujnath Nala, Inde, environ  10,000 av JC

 

Je longe le champ de blés verts

hâtant le pas dans l’herbe haute

pour recevoir encore

un dernier baiser du soleil

avant qu’il ne se couche

en draps ocre et dorés

 

demain la pluie

demain le froid

 

pour l’heure la douceur du vent

le chant des grillons et les hirondelles en formation

 

avec elles je me baigne en le ciel

allongent les brasses lorsque les courants frais

effleurent mes bras nus

 

avec elles je reste immobile un instant

sous les caresses des courants tièdes

 

je plonge

dans le bleu des montagnes

jusqu’à ce que la nuit revienne parfaire l’esquisse

de ses gris colorés

 

je ne peux rien contre le froid et la grêle

tueurs  des promesses si près d’éclore dans mon verger

je ne peux rien contre le feu du soleil

tueur des promesses si près de porter fruit dans le tien

 

sur le dos de quelques mots ailés revenus nous chercher

nous dansons en habits d’oubli

ourlés de nuit  .

 

————

plus  d’écrits  de L L ?    voir  son site-blog


Laetitia Lisa – Offrande


photo et montage  persos... Landes   2014

photo et montage persos… Landes 2014

 

 

 

Le sable me chuchotait

De marcher dans sa chaleur

J’ai ôté mes chaussures

Pour recevoir ses caresses

 

 

J’ai laissé glisser au sol

Mon manteau d’ombres

Et ma robe de feuillets

J’ai offert ma peau aux embruns

Et revêtu le vent

 

 

J’ai libéré mes cheveux

Evadés sur ma nuque

En cascades légères

En vagues irisées

Priant le soleil

De venir s’y coucher

 

 

A l’appel de l’heure bleue

J’ai déposé sur le sable

Ma peau d’arc-en-ciel

Mon sang de rosée

 

 

Puis chevauchant la nuit

J’ai étreint l’univers

 

 

L L – septembre 2010