voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “Luce Guilbaud

Luce Guilbaud – l’instrument du temps et ma bouche


———-

toujours  extrait de  « la  chair à vif des roses »  (1978)

——-

Les hommes s’engloutissent dans leurs yeux refermés longs escaliers de l’ombre au fond gît la clarté.

Pour le dire je n’aurai d’autre instrument que le temps et ma bouche

aux paroles de pierres friables polies   roulées

usées par le temps gangue émaciée à cœur

la mort   le mot solide et lumineux le temps l’oeuvre au noir

creuset de l’or pirate de la boue au miracle

peinture: Hans Hofman Berkeley

Pour le dire du matin au volcan de la racine

à la torture du bâillon au silence

Pour le dire j’aurai l’amour immobile et ce temps qui est le tien

et qui concorde avec mon temps quelque part entre le scintillement

et l’étoile   qui file   l’instant.

Chemin de soif entre deux eaux

chemin de soir et de ciel plein mornes fossés

où les yeux d’ancolies arrachent aux départs

un peu de paix jusqu’à la tour où s’arriment les siècles

——–


Luce Guilbaud – Terres liquides et bleues


 

 

 

extrait de  la chair à vif des roses   1978   « la  Coïncidence »

 

—————

 

 

Terres liquides et bleues

curiosité   voyage entre les tempes

le front se troue de planètes vivantes

les paroles ne cherchent plus d’écho

je tiens ta tête au niveau des coraux

les pieuvres-épreuves se glissent hors de tes lèvres

terres silence

j’agite les trésors des grands fonds

quelques tessons brisés sous les pieds