voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “Miles Davis

Une symphonie bleue ( RC)


peinture perso 1996, - huile sur toile - "bleu avec demi-cercle en coin"

 

 

 

Pour rester  dans la  couleur  – le bleu  ( les  bleus)…  d’avec l’article précédent

Une symphonie bleue, emportée,
Une bataille de pinceaux
Où les encres s’emmêlent, en un assaut
Traversé de gestes et d’une portée

C’est juste ce qu’il faut d’artistique
Pour , en danses, faire remuer les pieds
En jetant les couleurs sur le papier
Et interpréter la musique

D’une curieuse façon
Les notes bleues encore accrochées
Ont eu leurs tiges arrachées
Dans cette partition

Mais ne vont pas tarder à chanter
– une sorte de danse de Saint Guy
– un air de boogie-woogie ?
Qui pourrait          nous enchanter

Je vois déjà les classiques
Regarder les notes qui s’envolent
– Cà, c’est pas d’bol !
Et jettent des regards avisés et critiques

D’un swing délirant qui s’approche
D’un violoncelle électrique
Qu’enveloppent les ondes magnétiques
De la course des double-croches

Qui s’échappent d’une trompette
A la Miles Davis
Et d’un trombone qui coulisse
En fête, le groupe des saxes, en tête.

A suivre l’impro,       déployer les voiles,
Reprenons ….     les pinceaux en main…

Arrête ton délire, et de faire ton malin !
Tout ceci                 n’est pas dans la toile!

C’est un jeu de l’esprit
Voulu par l’artiste

Une sorte de jeu de pistes
De la toile,                            s’échapperait un cri …
——

sur l’incitation de cette création:
http://www.vagabon-art.com/article-blue-symphonie-50373992-comments.html#anchorComment


Angèle Paoli: All blues


 

 

Article inspiré  de la page  de blog  de  http://lebontempsdelavie.centerblog.net/

qui inévitablement  fait penser  au célèbre disque  de Miles  Davis  en Quintet,  « Kind of  Blue », qui a  marqué  durablement  l’histoire du jazz

 

L’Azur se courbe

et devant ton œil

bleu déclin

le baume cerisier blanc

de tes caresses

savamment décline

sa rhapsody

blue

strompin’ at the Savoy

le pianiste

aux doigts de cristal

étire

de Bessie les langueurs

désirables

et pianote

tempo blasé

les notes désenchantées de saveurs

oubliées

le blues le blues le blues

ronge ton âme esseulée

songe songe songe

à la lenteur du temps

qui s’écoule

se délasse et s’enlace

en cet instant

tandis qu’au ciel glisse

un long goéland

et qu’au firmament

passe la trace

ardeur de tes rêves

brûlants

Angèle Paoli

kind of blue