voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “mouvements

Mouvements figés – ( RC )


067Hip366 6963114375[K].jpg

photographe non identifié

 

Mouvements de la main
tendue,  vers toi
       contre la surface
que je ne peux franchir.

Mouvements de la lumière,
s’accrochant à moi,
        c’est ainsi
que tu me vois

Mouvements du jour,
plaqués sur l’image   :
        un mur sans fissure
s’emparant de l’espace .

Mouvement figé,
immobilisé de même ,
     ne pouvant dépasser,
le rectangle de la photo.

Mouvement du regard :
il va vers toi,    et toi vers moi,
mais il y a le mur,
infranchissable des pixels .


RC – oct 2017


Variation d’ombre – 02 – Camera Obscura – ( RC )


Tout se passe en dehors,
De notre champ de vision,
Quelque part, une lumière bouge,
Se brise en éclats sur le verre,

Se multiplie sur les glaces,
Et nous revient,
– Boomerang dévié -,
Juste une partie…

Hors-champ, se jouent
De curieuses batailles,
Je perçois des mouvements,
Et les formes se mélangent…

Dans la chambre obscure,
Juste un trou dans le volet,
Inverse le monde,
Et décrit le vent, dehors.

Toujours à mon regard,
Il faut interpréter le silence,
Et les silhouettes .
Elles se superposent,

Portées de distances différentes,
Et se mélangent,
Peut-être se mangent entre elles,
Pour s’aplatir, dès qu’elles le peuvent;

Sur le mur de la chambre,
Pellicule mobile…..
J’habite à l’intérieur,
D’un ancien appareil photo.

Camera Obscura.

Effets « camera Obscura » de photographyblogger


Variation peu crédible, sur des évènements d’antan ( RC )


 

manuscrit         Bodleian Library      Oxford

 

 

 

 

 

 

 
Marie est au bout d’une ficelle, à dépenser idées congèles
C’est un jeu de maux, jeu de vilains qui joint le geste
Aux paroles des étoiles, à compter les pieds, de nez,
Mettant voile et vapeurs, rien n’est sûr, ni le pied marin

Ce qui souffle en rêves coincés, s’étale dans la ruelle
Les murs ont des oreilles, les forêts appellent
Des doigts de velours, et rondement

Les confidences de vieille dame indigneFondements de détours, aux regards hagards
Feuilletant le libre air ( par le plus grand des hasards)
Marre debout, roue dantesque, rien n’avance
Dans un passé, où l’orne hier, restant présent.

Idées congelées et mouvements suspects,
Voici un autre chapitre, qui se dépense
En gestes immobiles, alors qu’autour, tout remue
Madame, derrière son voile

Est assise et médite, sa fenêtre entr’ouverte
Juste un rayon de lumière filtre, d’entre nuages
Il apporte une bonne nouvelle,, — un ange passe
Et d’une flèche, illumine son visage

A cette venue, s’il est bien des mystères,
Il faut peu de choses, parfois
Pour faire parler de soi, sur la terre,
L’annonce aura mission de livrer un garçon!

RC  – 30 septembre 2012