voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “mur

Traces du futur en plans lointains (RC)


photo: le viaduc de Garabit ( Cantal )

Si la forêt semble s’épaissir, le sentier s’étrécir
Au détour du trajet, les lieux semblent s’évanouir
La certitude tremble, et fait place  aux suppositions
Les repères ,effacés par les ans, autant de questions

Qui émergent, et traquent, ce pas et le suivant
Au point de nous laisser , refrain obsédant
Une saveur trépassée, d’un mouvement sur place
Que des rubans  de brume, enlacent

A la mesure du temps, aux promesses du futur
La suite des collines, semble nous offrir un mur
De perspectives basculées en escalades indécises
Qu’il faudrait qu’un grand-œuvre précise

Et nous guide, comme Ariane, sur l’étroit chemin
Ou le petit Poucet, des cailloux de sa main
Pour accomplir le destin, encore à concevoir
Qu’en partant, on n’a fait qu’entre-voir.

En parvenant malgré tout au premier sommet
Le paysage  s’étale en tapis d’autres forêts
Espaces, lacs,  dunes, et précipices
Se faisant suite, sans artifices

Le sommet, une  colline bien basse
Au regard des horizons  qu’on embrasse
Portant sur des distances insoupçonnées
Montagnes  et plateaux moutonnés

Seront les futures étapes à franchir
Et peut-être laisser, pour l’avenir
Au delà d’autres monts, l’espace
Garder, provisoirement une légère trace.

RC 14- 01-2012

( variation  sur   « un homme  sachant omettre »   )    voir le blog de « les idées heureuses »

texte de R. L. Stevenson à Will H.Low…

R. L. Stevenson étant l’auteur, justement  dans le contexte  du voyage, de Voyage avec un âne dans les Cévennes

—–

A titre  d’information   » Ce pas  et le suivant »  est le titre d’un roman superbe, ne serait-ce que par sa science des mots  et des phrases,  de Pierre Bergounioux,  cité  deux  fois  dans mes  publications précédentes.  Livre  au souffle fort,  édité  chez Gallimard.

—-

photo vue de Turquie - Capadocce, sous la neige , photo Picasa


Robert Piccamiglio – Midlands – 03


En poursuivant le partage  d’extraits  du livre du poète Robert Piccamiglio,  et le souffle  de son récit épopée…  ( noter  que, comme  moi, R Piccamiglio – le savoyard -, apprécie  l’esprit particulier  des récits de Richard Brautigan,,  dont j’ai publié  il y a une  semaine  un extrait…

RP, dont  j’ai  déja publié  des textes   ici...   et     LA

 

 

 

Puissant, fier,  Indestructible.

Tranchant à même l’absurde de la vie

et de la terre qui s’étonne de nous

 

Puis s’étale d’elle-même

dans les saisons

garnissant l’impitoyable silence.

 

Mais  que reste-t-il à raconter

Et surtout à qui ?

 

Même ces murs je les sens  si faibles

accrochés désespérément à la triste couleur du papier.

D’une terre sans racine,

D’une branche innombrable, Multiple, sans écorce.

 

D’une  écorce sans nourriture

pour se fixer au tronc moelleux de l’arbre

A  notre image

Puisque nous nous ressemblons L’arbre,l’écorce, l’homme

Partageant toutes ces paroles oubliées.

 

Avec cet argile si faible

entourant le coeur.

 

Comme la tristesse du papier

entoure les murs assoupis de la chambre

_ Ouvre-moi tes bras !

 

Dis-moi je t’en prie quelle histoire

de vie ou de mort , s ‘il me reste à raconter.

Et que tous les échecs passés ne soient plus que triomphe au seuil de l’impitoyable course.

 

Une nuit. !   Une seule nuit d’espérance

 

NB: R Piccamiglio est l’auteurs de nombreux  récits, poèmes, romans, pièces  de théâtre…

Midlands,  dont sont  extraits les textes  présentés,  est publié  par les  éditions Jacques  Bremond ( à Remoulins,  Gard)


Jean-Claude Pirotte – un matin gonflé d’oiseaux


Extrait du « promenoir magique »

 
c’est un matin gonflé d’oiseaux
rien qu’à cause du
hêtre pourpre ébouriffé
qui s’est fait teindre par un figaro
décadent

le soleil safrane un haut mur qui
réverbère un carillon je
suis là et je me demande quel
autre miracle j’attends