voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “octogénaires

Carlos Martinez Rivas – Portrait de dame avec jeune dormeur


peinture:         Fernando Botero           » le déjeûner sur l’herbe »

PORTRAIT DE DAME AVEC JEUNE DONNEUR

La jeunesse n’a pas où appuyer la tête

Sa poitrine est pareille à la mer.

Comme la mer qui ne dort ni de jour ni de nuit.

Elle est en formation

et non pas groupée comme la maturité.

Comme la mer qui dans la nuit

et alors que la terre dort comme une souche

se retourne dans son lit.

Seul.

Retiré dans ma toux.

De mon lit qui grogne j’entends couler l’eau.

Toute l’eau qu’on entend passer la nuit sous les lits.

Sous les ponts.

Les oiseaux du ciel ont leurs nids.

Nids étrangissimes

Les renards et les renardes ont de joyeuses tanières

où faire ce que bon leur semble.

En la laissant pour demain sa vie passe.

Et à la Pinacothèque de Munich,

sous le grand champignon, à l’ombre affable des Vieux Maîtres,

ou dans la marmite du plaisir,

renversant sur le sol son futur

Il dit à sa jeunesse, à son divin trésor il dit :

– J’attends seulement que tu passes pour me servir de toi.

Et apprendre à m’asseoir.

Commencer à prendre figure.

Voilà ce que fit Mister Carlyle, le dyseptique.

Ce que firent Don Pio Baroja et son béret.

Ou Emerson (« … une physionomie bien achevée est la véritable et unique fin de la Culture »).

Et tous les autres Octogénaires, ceux qui escamotèrent leur destin :

le propre, ce qui de l’homme fait une rosse

et finit en lunettes, museau, moustache individuelle et entêtée.

Voilà ceux qui parvinrent à ‘la fin et réglèrent l’affaire et méritèrent

un portrait dans leur vieux fauteuil rose

déjà chauve et beau à leur semblance.

extrait de recueil de poésie  sud-américaine