voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “oranger

Salvatore Quasimodo – Chevaux de la lune et des volcans


peinture: Giorgio de Chirico 1928

CHEVAUX DE LA LUNE ET DES VOLCANS
à ma fille

Îles que j’ai habitées
vertes sur des mers immobiles.

D’algues sèches et de fossiles marins
les plages où galopent fous d’amour
les chevaux de la lune et des volcans.

Au moment des secousses,
les feuilles, les grues assaillent l’air :
dans la lumière des alluvions
brillent des ciels chargés ouverts aux astres ;

les colombes s’envolent
des épaules nues des enfants.

Ici finit la terre :
avec de la sueur et du sang
je me construis une prison.

Pour toi je devrais me jeter
aux pieds des puissants,
adoucir mon cœur de brigand.

Mais traqué par les hommes
je suis encore en plein dans l’éclair,
enfant aux mains ouvertes,
aux rives des arbres et des fleuves :

ici l’anatomie féconde de l’oranger grec

pour les noces des dieux.

CAVALLI DI LUNA E DI VULCANI


al la figlia

Isole che ho abitato
verdi su mari immobili.

D’alghe arse, di fossili marini
le spiagge ove corrono in amore
cavalli di luna e di vulcani.

Nel tempo delle frane,
le foglie, le gru assalgono l’aria :
in lume d’alluvione splendono
cieli densi aperti agli stellati ;

le colombe volano
dalle spalle nude dei fanciulli.

Qui finita è la terra :
con fatica e con sangue
mi faccio una prigione.

Per te dovrò gettarmi
ai piedi dei potenti,
addolcire il mio cuore di predone.

Ma cacciato dagli uomini,
nel fulmine di luce ancora giaccio
infante a mani aperte,
a rive d’alberi e fiumi:

ivi la latomia d’arancio greco
feconda per gli imenei dei numi.


Federico Garcia-Lorca – chanson de l’oranger stérile


peinture          Gisele Gautreau

Bûcheron.

Coupe moi de mon ombre,

Libère-moi du tourment

de me voir sans fruit.

Pourquoi suis-je né parmi les miroirs?

La journée fait des cercles autour de moi,

et la nuit me copie

dans toutes ses étoiles.

Je veux vivre sans me voir.

Et je vais rêver que les fourmis

et des bavures des chardons sont

mes feuilles et mes oiseaux.

— traduit de la version anglaise suivante par RC:

Song of the Barren Orange Tree

Woodcutter.

Cut my shadow from me.

Free me from the torment

of seeing myself without fruit.

Why was I born among mirrors?

The day walks in circles around me,

and the night copies me

in all its stars.

I want to live without seeing myself.

And I will dream that ants

and thistle burrs are my

leaves and my birds.

Woodcutter.

Cut my shadow from me.

Free me from the torment

of seeing myself without fruit.

« Song of the Barren Orange Tree »