voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “pastèque

Fresques du salon de thé ( RC)


peinture       Henri Marret :             fresque de la salle du Conseil des «Tréfileries du Havre» à Paris – 1923

L’ambiance propice aux papilles,

Convoque au logis,

Les épisodes de mythologie,

Et commence par la vanille,

La couleur sur les murs rit,

Il n’est pas question de fromages,

( que les jambes dépassent d’entre les nuages ),

Mais des attraits de sucreries,

Neptune et Jason sont invités,

Et dialoguent en écho,

Avec les tartes aux abricots,

Du salon de thé.

D’un trident ruisselant on verrait presque,

A la place des poissons, des pastèques,

Ananas, pêches, et fruits secs,

Evoqués sur la fresque.

Tout cela en couleurs douces,

Et teintes légères,

Sur les gâteaux, la crème pâtissière,

Voisine avec les mousses.

Les dieux sont hors d’atteinte,

Ils restent à distance,

Nymphes vident cornes d’abondance,

– … Dans les tasses les cuillères tintent.

On n’imagine pas, au dessus des meringues,

Des extraits de BD, héros et Superman,

Couronnant la crème à la banane,

Et que les méchants sortent leurs flingues.            

Wayne Thiebaud -  Chocolate cake

Wayne Thiebaud – Chocolate cake

Les superstars d’Andy Warhol,

Se sentiraient bien seuls,

Avec la tisane au tilleul,

Sans les vapeurs d’alcool…

Ou le portrait d’Einstein,

D’épaisse moustache,

. Glace à la pistache,

Et les variations Lichtenstein…

La musique va vous bercer,

Vous oubliez la soupe rance,

Et le monde de violence,

Dont vous êtes agressé…

Ici, le monde sucré et la crème fleurette,

Assorti d’une douce ambiance,

Petit doigt en l’air , – et bienséance,

Comme pour les pieds, l’épaisse moquette.

De toute cette crème épaisse,

Bénéficiez à satiété,

Couleurs pastels au salon de thé,

Et bruit discret du tiroir caisse.

RC  – 1er  octobre 2013

peinture:         Andy Warhol       –  Einstein


Jean-Jacques Dorio: – instants



28 septembre 2006
INSTANTS

Le temps n’a qu’une réalité, celle de l’Instant.

Gaston BACHELARD

——–

Comme si parfois on cherchait à rendre

Une certaine exactitude de l’existence

Ceci est du pain suédois

De la pastèque cuite au chaudron

Ceci est un chat européen

C’est-à-dire de gouttière

Le bruit d’un réveil

Les paroles des proches

Mangeant le pain et la pastèque

Flattant le chat

Disant les choses du jour

Lançant l’argile dont chacun fait les statuettes de ses rêves

Comme si parfois on auscultait

Ces contours lents

D’un instant

Intact

Jean-Jacques Dorio