voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “peintures

Demi-dieux – ( RC )


Produits d’entretien – Arrête ton char

Y a juste un défaut dans la biographie des demi-dieux,
c’est qu’ils ne sont qu’à demi.
Il suffit de gratter leur surface
pour qu’ils renoncent à l’éternité.


Ils sont tenus en laisse par les rênes de la mythologie,
se précipitent dans nos esprits pour contribuer aux légendes .
Ils rentrent sans vergogne dans les peintures
les musées les font dialoguer avec les humains
mais jamais ils ne franchissent les cadres dorés .

On pense qu’ils sont là pour longtemps ,
mais les années les ont remisés
dans un placard à balais : leur nom est maintenant
sur les produits d’entretien, car pour des raisons pratiques,
on les a exhumés : ils sont un support pour la publicité :
c’est l’occasion de se rappeler des écrits d’Homère,

la culture deviendra populaire –
de plus, dans ces temps reculés,
on peut supposer qu’il n’y avait pas de supermarché .


Hareng ( RC )


peinture: James Ensor;           deux squelettes se disputant un hareng

Rien  ne  prédestinait, je crois
A ce que ce poisson, quitte les fonds marins
Pour être  présent,  (  et sujet ) du festin
L’assiette posée sur la table en bois.

Je suis  allé le chercher
En hésitant longtemps
—  de la morue ou du hareng ?
Au supermarché …

En ce qui me concerne
Je l’ai choisi au hasard
Sans considérer son regard
– qui était plutôt terne

Il était disposé
Comme  le veut  l’usage
Dans un bel emballage
– article  non pesé…

reprise en cravate des harengs de Van Gogh

Celui-ci était vert
Ca  donnait une  touche  de couleur
A côté  du beurre
Ca devait rappelait la mer

Un emballage  de plastique
Avec un film  dessus
Qui est bien conçu
En matières  synthétiques

Je me suis  dit qu’un vin
Blanc, comme boisson,
En pensant au poisson
Irait bien    pour demain

Bien qu’au naturel , il préfère
– ce que je comprends
– Comme  tous les harengs –
Son bain d’eau de mer…

Je l’ai mis à l’aise
Pour pas qu’il ne s’enrhume
Avec des légumes
Et de la mayonnaise

Comme les poissons  essaiment
J’ai pensé à leur nombre,évoluant par bans
Au coeur  de l’océan
Et je lui dédie ce poème….

J’évoque aussi Ensor
Qui,          dans ses peintures
– ( » Ouh là !!   que  de culture !!  » )
Pense avec bonheur,   aux harengs  saurs…

Mais avant,          qu’il participe à la fête,
Il faut que je vois, s’il n’a pas trop de sel
Et aussi  que  j’enlève
Toutes  ses arêtes…


RC- 18 novembre  2012