voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “phoque

Du fond de la grande mer, je m’envolerai ( RC )


Du fond de la grande mer je m’envolerai,



 

je serai


Dauphine, je sortirai de l’ombre.






Au long cours,

les courants glacés,






les algues


rapides,




 

des vaisseaux

lointains




 

des notes d’écume sur le vert mouvant,

 

je serai rapide, je
 serai glissante




 




En Antarctique, de mon voyage

 et 
rejoindre






Celui d’entre les Ices,

celui qui glisse sur les
 glaces




 

celui qui déserta




  Le monde d’en bas, l’étroit






mon phoque, à qui l’on a dit




Tu feras rire les enfants ,

tourner des ballons sur ton
 nez.





Nous reviendrons ensemble

portés de 
lit




 

Traversant des poissons

 les bancs serrés



 

Dialogues en notes d’éclair



Princes du liquide



 

Nous rejoindrons la grande mer,



Et son infini


 

RC- 04 2011

( inspiré par les vagues scélérates ), d’Arthemisia

 


Pensée pour les ours ( RC )


image: montage perso

 

 

 

C’est la mémoire  des pays  froids

Vers un ciel sans ride

Sur la banquise lisse

Où l’ourse blanc se repose

 

A se fondre dans la neige

Plutôt, son paysage,

Elle prendrait cette pose

En fourrure alanguie,

 

Etalée sur les glaces

Bien sûr, il y a la place

Pour les grands espaces

des aurores boréales,

 

Marsouins, phoques et dauphins

C’est quand même mieux  qu’au zoo

Où,  derrière les barreaux

Il y a les cousins

 

A quémander la pitance

Au large goût de rance

Dans des bacs en plastique

Sur de faux rochers gris.

 

La famille  d’ours bruns

Dont la fourrure se traîne

Derrière les grilles de Vincennes

En milieu urbain.

 

RC  – 6 juillet  2012

 

 

 

 

 

 


Contre -temps, contre froid, d’exquis mots (RC)


Si l’art s’égare
Les cils vacillent
Se perdent hagards
Langue aboie
Poèmes de gare
Garçons de course
Course des regards
Contre-danses
Contre -temps
Accordéons rances
Club des fans
Elé – faons
Barris – sons
Morceau d’Banquise
Exquis -mots
L’hôte a ri
Sirop – thé
Frigide – Air
Un ptit froid s’est jeté
Le ballon a tourné
Sur son nez
L’échec (été mat)
Et le jus ( de tomate)
Les plus hauts des détours
Faire le tour de l’amour
Et la diagonale des fous
C’est reprendre du dessert
Et combien J’vous en sers ?
Et toujours au service
Fond du court de tennis
Le grand jeu, c’est tant mieux
Fait toujours des envieux
Et le phoque est parti
Sfaire la malle, danser l’ska
Kek part en Alaska
Vous dites, c’est une fuite?
D’aller voir les inuits ?

Et si c’était sa nature
De plonger en eau pure ?

Et l’eau pure, je la bois
Et la reine mate le roi
çui qui perd il se couche
Et d’eau pure elle fait douche
Sous une toile d’araignée
Nous irons nous baigner
Il faudra se changer
L’échiquier est rangé
Toutes les tours sont prises
C’est le temps des cerises
Et les fleurs sont écloses
Laissons faire les choses
Le supplice est si doux
On en rprend un ptit coup

Art:                             Caspar David Friedrich

Voir cet article  dans  son contexte d’échanges   ?            ,  c’est  avec JoBougon,  dans les commentaires  de http://jobougon.wordpress.com/2011/09/25/richesse-du-sort/#comment-2095