voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “Pise

En-jeux ( RC )


gravure:  Otto Dix         Les joueurs de carte, 1920, , gravure N°4 sur 11.

 

 

 

 

 

A battre le carton,

Celui-là, protégé par les dieux,

Fera des envieux…

«  Et qui c’est, le patron ? »

 

Les valets défilent,

Roi,          et as de carreau,

Ou bien     cartes de tarot,

Entre les doigts habiles,

 

Les piliers de hantise

Disent une histoire contée,

Dont je n’ai pas les clefs…

Penchent comme tour de Pise,

 

Je me vois comme Alice,

Face à la dame de pique,

Sévère et mélancolique.

Au destin          qui se plisse,

 

Au gré de ces figures ,

Brûlant du trèfle ou du cœur,

Sous les mains des joueurs

Défilent les augures,

 

D’une aventure noire,

Les défis se lancent,

A étaler la  puissance,

Aux prises de pouvoir.

 

Remplaçons les jeux

Par d’autres, géographiques,

Aux frontières politiques,

Etendus d’autres  en-jeux

 

Jouer de l’arnaque,

Pour découper la  plus belle part de gâteau

Aidé de fusils, chars,et couteaux

S’il faut passer à l’attaque…

 

Appétits aiguisés,

Chacun étend son territoire,

Des pays de l’or noir,

Aux châteaux des destins croisés.

 

1944 Noguchi Chess Set; Julian Levy is playing

Noguchi Chess Set;    1944

Ou bien, sur un plateau d’échecs,

Où s’échangent les influences,

En toute indépendance

( Et qui sort son carnet de chèques ? )

 

A travers la planète,

C’est un drôle de tournoi,

Où bataille l’argent roi…

Trop beau pour être honnête.

 

Qu’on se le dise,

>      Aux jeux des puissants,

Décompte des mille et des sangs, …..

C’est de notre vie, la mise.

 

– RC  – 8 juillet   et 18 juillet 2013

 

Ce texte  fait référence  au livre  d’Italo Calvino,  « le  château  des destins  croisés »,

mais  est aussi inspiré  par  le poème  de Jules  Supervielle « les figures »  de  Les amis inconnus – 1934


Paris-scies… ou d’errances jusqu’en Camargue (RC)


Paris Scies

Je dirai qu’à Florence

On sremplit la panse

Et qu’à Pise la tour

a ses petits fours

Y a pas en Toscane

Du saucisson d’âne

Mais en Italie

Toujours de grands lits

Marquise à Senlis

Et ses fleurs de lys

Les accueille en dépôt

Gravées dans sa peau

De Reims à Clovis

C’est un tour de vis

Poterie cassons

Vase de Soissons

Si tu vas en Arles

Tu sais dont je parle

Du fond d’Trinquetaille

Nous ferons ripaille

Et qu’on se déplace

Mais toujours j’enlace

Le corsage rayonne

De ma belle lionne

De lionne en Lyon

Un ptit coup d’avion

A califourchon

Dans un ptit bouchon

On s’en paie une tranche

Au bord de la Manche

C’était à St Lo

(pas de vin mais beaucoup d’eau)

Tant de pluie qu’en Bretagne

Pas besoin d’un pagne

Pour se faire masser

Dans un bain glacé

D’retour en Provence

C’est un jour de chance

J’ai vu ma Bougon

Parfumée d’savon

C’était pas rideau

La bête à deux dos

On s’est promenés

Bus et câlinés

Si l’Mistral nous nargue

C’était la Camargue

Lente et paresseuse

Mais aux heures, heureuse,

( et une petite  réponse à Jo)

petit mix modifié par mes soins...