voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “renne

Blaise Cendrars – Squaw- Wigwam


Résultat de recherche d'images pour "edward curtis old woman"

photo Edward Curtis

Quand on a franchi la porte vermoulue
faite de planches
arrachées à des caisses d’emballage
et à laquelle des morceaux de cuir servent de gonds
On se trouve dans une salle basse
Enfumée
Odeur de poisson pourri

Relents de graisse rance avec affectation.

Panoplies barbares

Couronnes de plumes d’aigle
colliers de dents de puma ou de griffes d’ours

Arcs flèches tomahawks
Mocassins
Bracelets de graines et de verroteries
On voit encore

Des couteaux à scalper
une ou deux carabines d’ancien modèle
un pistolet
à pierre ,des bois d’élan et de renne
et toute une collection de petits sacs brodés
pour mettre le tabac
Plus trois calumets très anciens
formés d’une pierre tendre
emmanchée d’un roseau.

Eternellement penchée sur le foyer
La centenaire propriétaire de cet établissement

se conserve comme un jambon
et s’enfume et se couenne et se boucane
comme sa pipe centenaire et

le noir de sa bouche et le trou noir de son œil.

 

Blaise CENDRARS « Far-West » in « La Revue européenne », 1924

 

 


Au dédale de l’obscur – ( RC )


dessin préhistorique: grotte de Niaux ( Ariège)

Au dédale  de l’obscur

C’est d’un lieu retiré,
La falaise vertigineuse
Marqué d’incidents géologiques
D’indices des géants
Ayant perdu leurs sabots
Lors des sauts de sept lieues,
Les vases de pierre
Sortant des ombrages

J’ai inventé, dans l’obscurité les signes
Au creux d’un dédale d’aventure
S’ouvrant  au pied des arbres
Une coquille, qu’habitaient les ours
Maintenant vide         – ou bien, qui sait ?
Magnifié d’orgues stalactites
Qui se créent en secret
Au coeur même  de la roche.

Le long des parois
Que nulle lumière n’atteint
Il faudrait ,               à tâtons
Ressentir de la pierre, le grain,
La pâte glissante de glaise
Jusqu’aux mains négatives,
Les tracés charbonneux des rennes
Et des boeufs couleurs  d’ocre
Qui ruent         toujours,    immobiles

Et les verticales des failles
S’élargissant peut-être en couloirs
Où se perdait un torrent.
En chutes bruyantes qui cascadent
Ou gouttes-à-gouttes lentes,
Si lentes qu’elles silencent
Dépôts des siècles, en patience,
Loin d’un dehors,dont on oublie le nom.

peinture: main préhistorique – négative,      grotte Cosquer  –  Bouches du Rhône

RC  –  10 août  2012


Lascaux, un lieu de conte et de magies ( RC)


art préhistorique : Vénus d'abondance

 

En réponse  à l’article  récent  d’Arthémisia

 

 

 

C’est un lieu retiré

Il est au coeur d’une falaise

C’est un lieu obscur

Au silence de coquille

C’est un lieu secret

Que les hommes envoûtent

C’est un lieu voûté

Aux piliers incertains

C’est un lieu obscur

Que les hommes ont peint

C’est un lieu sacré

Pour croire en l’avenir

C’est un  lieu enfumé

Par des morceaux de lumière

Qui tremblotent de leur suif

Au moindre courant d’air

C’est un lieu magique

Habité par la chasse

Les entrelacs des bois de rennes

Les chevaux superposés

C’est un lieu d’espoir

Abritant les croyances

Et qui s’offre à nos yeux

De très lointains descendants

 

peinture préhistorique: grotte de Niaux Ariège

 

 

montage perso - 2001