voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “rouges

Tubes, couleurs, palettes, tableaux – ( RC )


Résultat de recherche d'images pour "palette artiste"

 

On n’imagine pas
comment les familles de pâtes
prisonnières
libèrent leurs couleurs
sur les palettes :
– arcs-en-ciel bousculés ,
petits tortillons calmes,
dans l’attente de la toile
où grésillent déjà des ocres
et les rouges.

On n’imagine pas non plus,
comment ces mêmes couleurs,
extraites des tubes,
– à la manière des bernard-l’hermite
sortant la tête de leur abri – ,
vont tout à coup envahir
les zones encore vierges ,
lutter contre d’autres,
ou s’y fondre
en chatoiements discrets.

C’est que chaque peintre
a son regard,
que la lumière provoque,
et bouscule .
De palettes identiques ,
la douceur des pinceaux,
la fureur des brosses
laissent des empreintes
chaque fois différentes
organisées en accords vibrants .

Tubes alignés dans l’attente,
les flacons de vernis sont en transe,
encore immobiles,
mais constatent que le peintre
les allient à l’ivresse des songes
ourlés d’essence de térébenthine ,
en couches opaques ou translucides.
Le tableau en est l’écran
où se concrétise sa vision
( et du même coup, la nôtre ).


RC – juin 2019


Denise Jallais – Les Couleurs de la Mer


0le-feu-a-ete-plie-ce-.jpg

12522-silh  dsante  -transpa   rue.jpgphoto d’actualité modifiée RC

 

Assise sur la dune
Je regarde les feux du carrefour

Rouges pour arrêter ton cœur
Jaunes pour t’ensoleiller
Verts pour te permettre

Et les voitures roulent sous la pluie
Comme dans une brume jaillissante
Vers l’odeur mêlée de la plage et des chênes verts

Je regarde les feux du carrefour
Sages comme des phares de mer
Et ton ombre changeante
Qui grandit lentement
Du fond de la route .

 

 

Denise JALLAIS « Les Couleurs de la Mer » (Seghers, 1956)


L’irrésistible avancée des couleurs – ( RC )


F Kupka   -  cercles  orphiques

F Kupka – cercles orphiques

Quand un bleu-gris

Affronte l’outre-mer ,

Bascule sur la rive sauvage

Un plafond fragmenté.

Il fleurit de baies pourpres,

Menace de s’effondrer

En hexagones irréguliers,

Disposés selon une dynamique

Echappant à celle des saisons.

 

On dirait presque la chaussée de géants

Dont les colonnes donneraient leurs sceptres

A l’irrésistible avancée des couleurs ;

D’abord imperceptibles,

Puis se nourrissant  d’elles-mêmes ,

Occupant toute la surface…

 

Juste quelques interstices

Laissent supposer comment

Respire le fond  : un ciel

Avant que les nuances de rouge

N’explosent et retombent

Comme feux  d’artifices,

Sur la toile.

 

RC