voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “seul

Antoine Emaz – Seul –


Jim Sévellec – Les cabines de plage au Trez-Hir
page blanche du ciel sans pluie qui tranche
sur le noir des ardoises
et tout en bas la masse
des marguerites
voilà
la tête qui vague
pas de bruit
un samedi d’après-midi
là

on est dans la niche d’un temps
sans poids sur la bascule
d’une semaine faite à faire
on repose se
pose
peu importe où
dans la courbure du temps
mais calme
ce pourrait être encore
petits carreaux dunes
jeanlain baraques à frites nuits
ou acacias maison rouge et blanche
muscadet c’est de même tout
passe en avancée lente
vitesse de traîne
là c’est
un long buisson de fleurs jaunes
et du ciel blanc
(...)

Peau 2008

Ed.Tarabuste

  • sur Antoine Emaz , cf article de Marie Etienne (30/11/2022) dans la revue En attendant Nadeau
  • sur Jim Sévellec, peintre (breton) de la Marine voir Wikipedia

.


Richard Brautigan – poème d’amour


just another brick in the wall.jpg

photo Andreas Kauppi

 

 

Qu’est-ce que c’est agréable
de pouvoir se lever le matin
tout seul
et de ne pas avoir à dire aux gens
que vous les aimez
quand vous ne les aimez plus.


Richard Brautigan – deux tickets


Résultat de recherche d'images pour "two tickets"

 

Je pensais à toi très fort
en montant dans le bus.

J’ai payé 30 cents
et demandé deux tickets
au conducteur
avant de comprendre
que j’étais tout seul.

 


Dialogue de seul – ( RC )


sotvorenie & Mira

photo auteur non identifié,         par rapport à Sotvorenie & Mira

Une histoire  avec soi-même
S’il en est ainsi et qu’on la vive
En étant son premier témoin
Son premier lecteur

Une histoire personnelle
Qui se lit en travers
Au travers des âges
Seul on se croit, seul on se vit

Partageant les élans et les peines
Trop lourdes
Se raconter des histoires
Sans témoin

Les histoires d’amour
Inaccomplies
Et les larmes
Qui finissent par déborder,

Mais toujours accompagnées
De ce qui aurait pu être,
Et,
Toujours fidèle compagne,

Sans jamais sortir de la chair *
La solitude

RC – 19 janvier 2013

Sans jamais sortir de la chair * est le titre d’un ouvrage récent  de Joël Bastard


Pierre Seghers – Une maison où je vais seul


image - modification perso

image – modification perso

Une maison où je vais seul en l’appelant
Un nom que le silence et les murs me renvoient
Une étrange maison qui se tient dans ma voix
Et qu’habite le vent
Je l’invente, mes mains dessinent un nuage
Un bateau de grand ciel au-dessus des forêts
Une brume qui se dissipe et disparaît
Comme au jeu des images
Pierre Seghers

Robert Juarroz – Nous rêvons d’un lecteur parfait


Robert Juarroz – Nous rêvons d’un lecteur parfait (Soñamos con un lector perfecto, 1994)

Nous rêvons d’un lecteur parfait.
Supérieur à nous.
Meilleur aussi que la propre lecture faite par nous-même.

Nous écrivons pour lui même s’il n’existe pas.
Nous ne pouvons pas ne pas ressentir sa présence cachée derrière ce silence que les mots entraînent comme une tunique fendue.

Si nous persistons dans ce métier désolé d’ériger des tours sans échafaudage,
peut-être que le lecteur absent se réveillera un jour là où le lecteur n’est plus nécessaire, puisqu’à la fin toute lecture se lit seule.

***

Roberto Juarroz (1925-1995)Quatorzième poésie verticale (Decimocuarta poesía vertical, 1994)


Dominique Sampiero – je sais le pétale


photo perso: iris 2011

 

je sais le pétale le regard éclaté
la fleur que nous voulons pour modèle
le fleuve de l’air libre ses odeurs
le goût des jardins dans la bouche

je sais le passeport pour s’enterrer vivant
l’automne entre l’arbre et la grande douleur
la patience apprivoisant la glycine

je sais les signes qui me traversent
et qui ne me laissent jamais seul

 

 

D S