voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “suie

Génie du verre ( RC )


Photo Anders Petersen:  tomorrow  started

Photo            Anders Petersen:           tomorrow started

Génie du verre

 

 

 

Il est un génie,
Qui surgit ,
Au fond  du verre de whisky,

Lorsque le froid descend,
Comme une  chape de plomb,
Sur la ville et le portrait de Marylin,

Se dopant aux amphétamines,
….Et la musique  titube,
Avec elle, se déchire,

La voix de Joplin,
( Janis pour les intimes )
Les cheveux sales au matin livide,

Les pavés retiennent encore la nuit,
Aux façades, les traînées de suie,
Les fils électriques, et leur calligraphie,

Une journée  va encore  brûler,
Les vêtements tremblants commencent à puer,
Et la bouteille est vide…

RC – 4 septembre  2013

voir  sur même thème cet article…

ainsi que le texte  d’Edith,  dont je suis parti pour  en faire  « l’écho »…

et mon auto-traduction…

Here is a genius,
That arises,
In the glass of scotch

When the cold descends
As a lead blanket,
On the city and the Marilyn’s portrait,

Doping with amphetamines,
And the music …. staggers,
With her, tears away,

The voice of Joplin,
( Janis for short )
Dirty hair in  livid morning,

The cobblestones still catches the night
Soot trails , on the facades,
Electrical cables, and their calligraphy,

A day will still burn,
Trembling clothes start to stink,
And the bottle is empty …

 

Résultat de recherche d'images pour "janis joplin portrait" Janis Joplin – dessin Cindy-jo Dietz


Ce voyage trop long ( RC )


image: Dina Bova

image: Dina Bova

Ce voyage trop long,
S’évente dans la pluie
Des rayons de suie,
Que nous emportons

A chacun sa vérité
Des cœurs rayés,
–      Les rues balayées
Tracées de       sévérité.

Vivant chacun son temps,
—         Le souvenir du bonheur,
Loin des yeux,       loin du port
Mais qu’occupent d’important,

Les mains écartées,
Au-delà de l’acceptable,
Et qui laissent filer le sable
Du temps décompté.

Les trop-pleins des larmes,
Souvenirs et misère
D’amour, pauvre salaire,
Et l’adieu aux armes

Sous le soleil qui fuit
Aux lointains inhumés
— Telle que je t’ai aimée…
Où es-tu aujourd’hui ?

RC  –  6 avril 2013

 

dessin: mécanisme des ailes du coq ( horloge astronomique ,Cathédrale de Strasbourg) Dessin A. et T. Ungerer