voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “Sylvia Mincès

Sylvia Mincès – empoisonnement


Résultat de recherche d'images pour "chicorée"

 

Un peu de concentré d’amour
pour aromatiser votre vie ?
eh bien, je ne dis pas non ; la chicorée, voyez-vous,
c’est délicieux mais son usage reste limité…
cependant, je désirerais en choisir le parfum !

Rien de plus facile : consultez votre cœur
puis traduisez-m’en le vœu, car vous savez,
je ne suis que vendeur !..
…D’une part, outre-océan d’une autre :
coloré à l’angoisse (it’s my favorite flavour !)

Parfait, cela vous sera livré au début de la semaine prochaine,
accompagné d’un mode d’emploi
dont vous devrez respecter les dosages sévères
et la consigne stricte.
Je suis morte il y a deux jours.

 


Sylvia Mincès – cauchemar en paradis


Maria Brzozowska   faiseurs de vent.jpg

Peinture:      Maria Brzozowska         faiseurs de vent

flèche ambrée transpirant d’une sève agonisante tandis qu’elle est broyée…
Sillon de disque gémissant sous la brûlure su saphir…
Prairie de trèfles sanglotant, en proie à une  monstruosité carnassière de tondeuse…
Camel entre deux doigts expirant, sitôt ses volutes de souffrance évanouies…
La porcelaine, délicatesse lunienne, se contracte sous l’étreinte violente
d’un potage d’hiver cependant que la cuillère à dessert
frissonne dans la splendeur fondante d’un sorbet à l’orange…
Un caillou de conte de fée tué sur le coup par un dunlop sp sport :
« Petit albâtre, tu as eu de la chance ! »…
…Bouquet d’horreur titanesque qui s’ouvre
et se referme, au gré de convulsions insaisissables..
Silencieuse, j’attends…
Je ne m’étendrai pas sur mon lit,         il va hurler.


Sylvia Mincès – Un ô combien charmant fatras


P6221183.JPG 177739620.jpg

 

Dans un cerceau de haine galactique,
je dévore un ordinateur
au parfum séculaire de citron
et d’orgelet magnétique.

Dans un cercueil d’angoisse poitrinaire,
je palpe, de mon orteil en cendre,
un haut-d’ici étiré sur cinq trous
que débilisent igrek colonnes
de guignols en atomes.

Dans un nid d’horreur féerique,
je joue au je-te-tiens-tu-me-tiens-par…
avec un monstre à œil vert :
le premier qui rira, hara-kiri fe-ra !!!

Sur ma bouée d’hélium percée, je gloup
bloup
bloup