voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “trombone

Tristan Klingsor – La flûte ,cette jolie bergère à paniers


Afficher l'image d'origine

 

La flûte est cette jolie bergère à paniers,
qui s’avance par un pas de menuet
et lance de sa petite voix fine un:
air impertinent

Aussitôt le cor, en soupirant langoureux et docile,
reprend la phrase charmante
et la répète
ainsi qu’un perroquet apprivoisé.

Mais le basson, ce vieillard comique
à perruque poudrée, toussote,
et à son tour commence un compliment
embrouillé en faisant des révérences
de droite et de gauche.

Alors se met de la partie,
comme un docteur bavard
habitué surtout à jouer de la seringue
dans des derrières rosés et joufflus,
le trombone aux éclats grossiers et bruyants.

Et cependant, le fifre, petit arlequin coquet,
prend à ton bras la jolie bergère émue,
et tous deux se content fleurette
sur une rapide suite de tierces,
s’enfuient en laissant là

les trois amoureux bernés
qui se chamaillent furieusement,
jusqu’à ce que le cymbalier réveillé
leur envoie brusquement ses casseroles à la tête,
pour rétablir enfin le silence troublé.

 

 

Tristan Klingsor


En salsa ( RC )


Nueva Salsa Orchestra

 

La corde qui se tend,

L’archet virevolte,

Les bouquets de notes

S’envolent,

Les trompettes  s’emballent,

L’orchestre chavire,

Voix cubaines en salsa

 

La musique se déhanche,

Et la danse ondule…

Sur la piste noire,

Les corps s’arquent,

S’affrontent et tanguent,

Bras enlacés, mains liées,

 

Corps à corps,

Hanches penchent,

Fronts en sueur,

Jusqu’à l’accord final,

Et l’éclat du cuivre,

Trombone au cou – lisse.

*RC    -29 juin  2013


Une symphonie bleue ( RC)


peinture perso 1996, - huile sur toile - "bleu avec demi-cercle en coin"

 

 

 

Pour rester  dans la  couleur  – le bleu  ( les  bleus)…  d’avec l’article précédent

Une symphonie bleue, emportée,
Une bataille de pinceaux
Où les encres s’emmêlent, en un assaut
Traversé de gestes et d’une portée

C’est juste ce qu’il faut d’artistique
Pour , en danses, faire remuer les pieds
En jetant les couleurs sur le papier
Et interpréter la musique

D’une curieuse façon
Les notes bleues encore accrochées
Ont eu leurs tiges arrachées
Dans cette partition

Mais ne vont pas tarder à chanter
– une sorte de danse de Saint Guy
– un air de boogie-woogie ?
Qui pourrait          nous enchanter

Je vois déjà les classiques
Regarder les notes qui s’envolent
– Cà, c’est pas d’bol !
Et jettent des regards avisés et critiques

D’un swing délirant qui s’approche
D’un violoncelle électrique
Qu’enveloppent les ondes magnétiques
De la course des double-croches

Qui s’échappent d’une trompette
A la Miles Davis
Et d’un trombone qui coulisse
En fête, le groupe des saxes, en tête.

A suivre l’impro,       déployer les voiles,
Reprenons ….     les pinceaux en main…

Arrête ton délire, et de faire ton malin !
Tout ceci                 n’est pas dans la toile!

C’est un jeu de l’esprit
Voulu par l’artiste

Une sorte de jeu de pistes
De la toile,                            s’échapperait un cri …
——

sur l’incitation de cette création:
http://www.vagabon-art.com/article-blue-symphonie-50373992-comments.html#anchorComment