voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “Vesna Parun

Vesna Parun – dans la montagne des vents immobiles


 

The dreaming stones by stonelantern.jpg

photo importée de StoneLantern

 

Il est passé à travers moi comme une vague
frôlant ceux qui dorment
dans la montagne des vents immobiles.
Il est tombé comme la neige sur ma poitrine
et s’est transformé en silence.


Vesna Parun -La pluie


 

 

La pluie

Je n’entends plus la pluie.
La fenêtre nénuphar vert
dans la pénombre respire.

Les voix des garçons partent ver le quai
où blancs et noirs accostent les bateaux.
Dans les miroirs bas repose la couleur du ciel
paisible et sombre.

Les promeneurs solitaires cherchent encore l’été dans les vignobles.
Le chasseur attend dans le crépuscule.
L’imagination est dorée comme la plaine au loin.

J’ouvre la porte aux pins et à la lune.
Adossée à la fenêtre, je pressens la réponse lointaine.

Vesna Parun, La pluie maudite et autres poèmes,

 

 


Au matin – la trace du temps dans le givre – (RC)


                        pierre scandinave: – de väskinde-rosace-VIè s

 

 

 

–C’était au matin, l’horloge du temps
Déplaçait ses aiguilles dans le givre

C’étaient les ombres,                et elles  étaient  blanches
C’étaient des fantômes                    allongés sur le sol

La trace figée des arbres  debout,               en patience
Qui attendent la lumière                      au sortir de la nuit

Et je t’imagine ainsi, en présence
Car pour moi tu es l’ identique en image,     toujours

Je  t’imagine aussi                         en absence
A susciter mon écriture sur la page blanche

Comme              les aiguilles  du temps       que déroule
leur fuite,    ta fuite      ….et tout ce qu’il y (a) entre

—–

RC      1er dec 2011

J’ai aussi trouvé le poème  de Vesna Parun, qui nous conte des évènements parallèles

(voir aussi les deux publications  récentes  que j’ai fait des textes  de V Parun)…

———

Murmure des ailes et murmure de l’eau

Le monde qui vient à notre rencontre nous murmure les contours
des arbres qui bruissent à l’horizon
et grandissent des ombres courbées.

Assieds-toi sur le seuil
et attends
que le soir se déplace…

(Vesna Parun)


Vesna Parun – L’accord final de l’hiver


L’accord final de l’hiver
11/06/09

Et voilà je sens

à chaque instant

comment s’éveille

la pensée de la pierre.

A midi elle respire

saturée de la germination des herbes,

aussi loin

du soleil

que mon obscurité…

 

 

—– voir  la suite  sur Poezibao..  ainsi que  des liens pour d’autres textes:

 

peinture J Bosch, Christ Child with Walking Frame 1480

Vesna Parun – ll m’est facile d’aimer ( la pluie maudite)


dessin "numérique" perso: avec le logiciel en ligne harmony

ll m’est facile d’aimer car j’ai décidé de vous croire, instants de silence.

Maintenant je n’ai plus besoin d’ailes.

 

Dans ma poitrine chantent tous les oiseaux.

Mais quand il n’y a pas d’oiseau en moi ni d’oiseau au ciel qui lui sourit,

 

mes ténèbres restent cloués au plafond et nulle part

il n’y a une main pour dénouer de mon coeur le noeud invisible.

 

Je me tourmente en silence et je ne veux pas me dire

que je suis l’être raisonnable le plus misérable capable

d’aimer seulement quand il est piétiné.

 

 

Vesna Parun (née en 1922) – La pluie maudite (Ukleti dažd, 1969)

 

 

Quelques infos  sur l’écrivaine,  sont  disponibles  ici