voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “vestiges

Entaille de l’histoire de l’Afrique – ( RC )


photo Luca Galuzzi 2007

photo Luca Galuzzi 2007

Sur les pistes où sont passés jadis,
Au milieu des sables et des rocs,
Tant de caravanes, et de cris,
Tant d’esclaves enchaînés,

Aux êtres vendus comme bétail,
Arrachés les uns aux autres,
Sous le fouet
Et les griffures du soleil…

Sur ces pistes, ne subsistent,
Comme vestiges, juste le sable
Des couches en ont recouvert d’autres,
Comme les années l’ont fait .

L’entaille de l’histoire, cicatrice
Gravée de générations d ‘exil,
Est pourtant toujours ouverte
Mémoire du tribut du sang, de l’Afrique

RC – mai 2014

 


Plante carnivore (RC)


plante carivore, parc de Bako, Nouvelle Calédonie

 

Sur l’étagère, du pot      la végétation sournoise ;
Se développent  dans l’ombre maintes tentacules
Qui espèrent, aux aguets,insectes et animalcules
Entre le buffet revêche     et l’horloge comtoise…

Il émane de quelque part, des tentatives de lucre.
Lentement  se propage, le poison de la plante
Dans la petite pièce, l’atmosphère étouffante
Flottant quelque part, acide, entre le miel et le sucre…

C’est de trompeuse  douceur, le parfum de la mort
Venant boire de la vie,       l’errance  abjecte,
Quand se posent sur elle, d’innocents insectes
Englués dans les sucs, de la plante carnivore..

Aujourd’hui, bien à sa place, mais plutôt replète
Je la sens qui m’observe, toujours sur le qui-vive
En attendant, sans  bouger,  que la nuit arrive
Et ses reflets troubles,        agacent  et entêtent.

Je l’imagine, alors, dans le noir,          tout envahir
Développer des lianes        et  filaments
Me ficeler menu, me faire son aliment,
Qu’elle  triple ainsi de taille ,     à hauteur de son désir

Je serai « bu » par elle        en un tournemain
Epaississant ,            la forêt de ses feuilles
De moi,                   on pourra faire le deuil,
La plante aura ,         ce petit air hautain,

Entre l’horloge comtoise           et le buffet revêche,
Caché dans la plante, ( c’est peut-être pour demain )
Tiges et tentacules auront quelque chose d’humain…
Avant que mon coeur, entièrement, ne  se dessèche…

C’est un fantasme,           qui bien sûr, angoisse
——Que je n’aurais peut-être pas dû partager
Car ,                  si j’en viens, à vous manger
Même  avertis, mes amis,  serez dans la poisse !

Mais nous serons si bien ensemble,           dans les tiges,
De votre vie passée ,               des souvenirs anciens,
Comme pour moi,                  il n’en restera plus rien
Un touffe de cheveux qui dépassent…            des vestiges…

 

 

RC   2 juin 2012

 


JoBougon – suspendre le temps


Suspendre le temps —   du blog de Jo  chez wordpress:                 1 juin 2011 par jobougon

 

Dans les ruines tu temps mon regard s’est posé en silence

Il laisse un peu la trace de mes insouciances

Mais elle est loin cette légèreté

Elle s’est perdue dans des gravats abandonnés

Et au milieu des vestiges oubliés

J’ai retrouvé le chemin des secrets

Ceux qu’on chuchote au creux de l’oreille

Que l’on ne dit qu’à ceux que l’on aime

Et ce n’est plus mon crâne fêlé

Qui laisse passer la lumière

Mais c’est mon cœur qui s’est fendu

Morfondu confondu éperdu C

’est mon cœur qui n’en pouvant plus

A laissé le temps suspendu.

 

 

photo - montage de photo personnelle -- et publicitaire - le 7 nov 2011