voir l'art autrement – en relation avec les textes

René-Guy Cadou – Près du noyer


 

Près du noyer
prends garde
à l’ombre

l’herbe est profonde
sous tes pas
les œufs fragiles
dans ta main

une barque
attend
derrière le mur

il
est de l’autre côté
depuis l’hiver

quelqu’un
l’a vu
dans le petit matin
au bord du pré
l’eau de vie
brûlait le ciel

les cuivres
ne chanteront plus.

2 Réponses

  1. Lam

    c’est chouette , je n’avais jamais réellement lu R G Cadou

    J'aime

    07/19/2015 à 14 h 02 min

    • 🙂

      J'aime

      07/19/2015 à 17 h 21 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s