voir l'art autrement – en relation avec les textes

Eugene Durif – L’étreinte, le temps 07


photographie: Bernard Descamps

Le drap dans la terre

achève de pourrir,

la fenêtre pour rien

enserre l’ horizon muet,

sans geste, des chemins creux

où nous allions jusqu’ aux berges

et caresses de loin en silence

comme temps suspendu dans  l’ oubli du temps.

-Le blanc des yeux, celui du drap froissé sous la terre.

NB:  « suspendre le temps »  est aussi  le titre  d’un texte  de JoBougon, que je cite dans re-ecrit: voir  http://re-ecrit.blogspot.com/2011/06/suspendre-le-temps-poeme-jobougon.html

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s