voir l'art autrement – en relation avec les textes

J’aide à sourire le réel – ( RC )


montage perso – sirene sur torse avril 2012

J’aide  à sourire  le réel
En plaçant des étoiles
Aux quatre coins  du firmament
sans demander la permission

Je lance des atomes à la pelle
Envoie des mots, peins les toiles
Mâche du fictif, aux cinq continents
Et fais non -sens aux obligations.

J’associe, l’impossible, et le concevable,
Funambule des phrases, je danse,
En parfumant d’essences
Des temps  qui courent, de souffles  nouveaux ;

S’il faut bousculer les idées stables,
je prends la plume, sans arrogance
Et des couleurs   en transe
Comme les plumes, des oiseaux.

J’ai la tête à l’envers
(  ça n’se fait plus  d’écrire en vers)
En démontant moultes idées  reçues
(  çà, on s’en était aperçu).

Le réel était  un cauchemar  ?
Laissez moi faire,….. je me marre !
Coquecigrues  et billevesées
C’est ma tasse de thé, je vais en abuser.

RC-  10 octobre 2012

3 Réponses

  1. était un cauchemar le soi-disant réel ?…
    serait-il devenu conte de fée pendant que je me noyais
    la tête à l’envers dans ma tasse de thé ?

    pour répondre à votre poème déposé – et je vous en remercie – sur mon blog
    en comparant poétiquement nos visions du « réel » :

    INTRODUCTION du recueil « Abattre les cathédrales »

    Le réel est un matériau douteux, invérifiable
    aride à en mourir, effrayant,
    dangereux même
    si l’on ne s’en sert pas pour l’œuvre.
    Comme la vie.
    Le réel n’existe pas par essence
    il se fabrique sur la base de la vie qui SEMBLE réelle
    elle aussi.
    Double illusion consécutive et réversible.
    Illusion devenue cauchemar
    comme le réel-fictif
    Utiliser les miettes, les rogatons, les fantômes, les atomes cristallisés
    de ces temps mythomanes
    pour en parfumer l’œuvre et la humer
    Ainsi se cristallise le sens du monde
    par des images, des odeurs, des sons originaux
    Ainsi se pétrifie le faux réel
    se justifie le non-sens du monde
    par l’absurde
    l’impossible
    l’inconcevable
    l’inexplicable
    l’irrecevable
    mensonge

    J'aime

    10/10/2012 à 16 h 17 min

    • rechab

      il vous en faut peu pour vous noyer dans une tasse de thé… vous devez être d’un petit format pour espérer pouvoir le faire… mais c’est vrai ( qu’on ne parle pas du réel , ici) 😉

      J'aime

      10/10/2012 à 16 h 34 min

    • Il y a toujours dans notre tête,
      Le rêve du bâtisseur,
      Qui commence dès qu’on s’assure,
      En mettant un pas devant l’autre,
      …L’équilibre est trouvé
      On ne peut rester sur place,
      Et attendre que le temps passe.


      Une défaîte de l’abîme
      Le défi oriflamme
      Inverser l’ordre
      Et la pesanteur,
      Posant maladroitement
      Un objet sur un autre,
      Une pierre sur l’autre.

      Puis conjuguer les efforts,
      Assembler ce qu’il faut
      Pour conjurer le sort
      Et élever dans les siècles
      Pyramides et cathédrales,
      Quittant peu à peu le sol,
      Les murailles qui se dressent…

      Au défi qui se joue
      La pensée qui décolle
      Au grand bec d’acier
      Jusqu’à la girouette
      Chaussant l’azur
      En démesure,
      Tout contre le soleil.

      J'aime

      04/03/2014 à 15 h 39 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s