voir l'art autrement – en relation avec les textes

Eugene Durif – L’étreinte, le temps- 09


Peinture-collage: P Picasso, nature morte à la bouteille et aux dés - 1914

 

.Soudain dans le rire,

le coeur au bord des lèvres,

éclat recroquevillé.

(Dés lancés jamais ne retombèrent,

pour jouer  l’  innocence

en simulacre)

 

Vire-volte de lace défaite, douceur aiguë, approcher la semblance.

Le visage s efface, le vrai au miroir, plus pâle.

Ce si peu de corps, legs abandonne.

 

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s